Les effets tardifs sur notre cerveau d’un traumatisme

23 Jan 2017

Un épisode de stress intense pourra laisser des traces psychiques qui dureront plusieurs mois, mais qui ne débuteront pas immédiatement, seulement au bout de dix jours environ. D’où provient cet effet à retardement dans le cerveau ? C’est ce qu’ont voulu déterminer des chercheurs indiens du Centre national des sciences biologiques de Bangalore, dans la revue Physiological Reports. Un article du site Sciences et Avenir.

Les effets tardifs sur notre cerveau d’un traumatisme

Photo © Inserm, E. Eugène

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmailFacebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinmail